You are currently viewing Métabolisme et paliers

Métabolisme et paliers

Aujourd’hui, je vous parle du métabolisme ou plutôt des métabolismes ralentis et des paliers.

Prendre du poids ne se fait pas en un seul jour ni en une seule semaine.

Perdre du poids c’est pareil.

Au fil du temps, les kilos s’installent…

Les raisons ?

  • L’arrêt du sport
  • Une vie sédentaire,
  • Le confinement
  • La vie sociale
  • Les écarts par-ci par-là (en se disant on y a bien droit, et on oublie l’accumulation)
  • etc

A cela, vient d’ajouter deux facteurs extérieurs importants : notre parcours personnel et notre parcours de santé.

On peut avoir eu de gros traitements qui ont affecté notre métabolisme.  On peut avoir un dérèglement hormonal, etc.

Et patatra : on a pris du poids….

Alors on essaye de se reprendre en main.

On commence par le plus facile, on va :

  • souvent considérablement diminuer les quantités,
  • faire attention,
  • se frustrer,
  • faire attention,
  •  etc

Si votre métabolisme était bas et que vous aviez l’habitude de manger moins que ce que vous êtes supposé consommer, il est normal que vos résultats tardent ou ne viennent pas.

À force de suivre ce schéma, il est probable que votre métabolisme ait fortement réduit et soit très bas.

Il devient alors très compliqué de perdre du poids et du gras. On est bien d’accord que c’est ce que l’on veut perdre, n’est-ce pas ? Pas des muscles ?

Il est aussi très probable que vous soyez à un palier : perte de poids lents. Pourquoi ? Simplement car votre corps s’est adapté aux nouvelles quantités, à la nouvelle répartition macro, etc.

Que faire ?

Plusieurs solutions :

  • Faire plus d’activités physiques : HITT, des marches plus longues, de la musculation. Ajouter plus de séances par semaines. Faire une activité qui sort de l’ordinaire ! Plus d’intensité ! Faire monter vos pulsations !
  • Relancer votre métabolisme

 

Relancer le métabolisme ? Kesako ?

Il s’agit d’augmenter vos apports nutritionnels … en mangeant plus.

Attention, pas n’importe comment !

  1. Il est important de garder la base : la bonne répartition nutritionnelle
  2. Il est important le faire sur une période plus ou moins longue
  3. Il est important de le faire de façon maitrisée
  4. Il va falloir augmenter les quantités progressivement et logiquement
  5. Pour ceux qui le peuvent : bouger, bouger, bouger plus ! de l’endurance ! de la musculation !

Une fois la relance effectuée, il sera nécessaire de rétablir à nouveau le déficit petit à petit pour favoriser une perte de gras et de poids sans affecter votre métabolisme.

Une succession de petits changements engendrent des changements important à long terme!

A bientôt

Dominique

Kesako?

A garder en tête :

Jeûner diminue le métabolisme, manger l’augmente ! Pourquoi ?  Simplement par la thermogenèse*. Votre corps brûle l’énergie stockée pour digérer.

Métabolisme

En terme simple :« Le métabolisme est défini par le niveau de calories brûlées par l’organisme. »

« Le métabolisme de base, ou métabolisme basal, correspond aux besoins énergétiques « incompressibles » de l’organisme, c’est-à-dire la dépense d’énergie minimum quotidienne permettant à l’organisme de survivre ; au repos, l’organisme consomme en effet de l’énergie pour maintenir en activité ses fonctions, via des réactions biochimiques. »

Thermogénèse

En terme simple : c’est la production de chaleur de l’organisme par augmentation du métabolisme cellulaire.

Il augmente par la digestion, le transport, la dégradation, la transformation des aliments.

Et pour augmenter la chaleur, le corps utilise de l’énergie et donc des calories !

Laisser un commentaire

*

code